LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DU SEXE MASCULIN : Les pénoplasties d’élargissement
Accueil > Opérations > LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DU SEXE MASCULIN : Les pénoplasties d’élargissement
LA CHIRURGIE ESTHÉTIQUE DU SEXE MASCULIN : Les pénoplasties d’élargissement
Description
De quoi s’agit-il ?
Augmenter la circonférence de la verge est beaucoup plus simple puisqu’on utilise une technique de Coleman, ou réinjection de graisse autologue. La graisse est habituellement prélevée sur le ventre ou le pubis, puis réinjectée à partir de micro-incisions situées dans le sillon à la base du gland. La quantité de graisse utilisée est en moyenne de 30 à 100 centimètres cubes, le long du fourreau de la verge, au contact des corps caverneux et en dessous de ses enveloppes. Le volume du gland ne peut pas être augmenté par cette technique.
Le postopératoire n’est pas très douloureux, mais il exige une hygiène régulière et soigneuse.
Une partie de la graisse se résorbe dans les premières semaines, le résultat n’apparaît donc comme définitif qu’après 3 à 6 mois. Il est alors possible d’envisager une deuxième intervention, puis parfois une troisième, jusqu’à obtention du volume désiré. Cette éventualité doit être parfaitement connue du patient avant d’entamer le processus, car chaque intervention est payante et sans aucune aide sociale de quelque sorte que ce soit.
Le temps d’inaptitude au travail est d’environ 1 semaine, et il faut compter de 2 500 à 4 500 € par séance.
Le désenfouissement de la verge

C’est une intervention peu connue du public, qui a pourtant beaucoup d’avantages. Simple à réaliser, elle consiste en une lipoaspiration à la canule fine de la graisse prépubienne chez l’homme. On peut parfaitement envisager de la pratiquer sous anesthésie locale pure, avec un minimum de bilan, en hospitalisation de jour.
L’allongement observé sur la partie visible de la verge au repos correspond au gain obtenu sur l’épaisseur des tissus graisseux traités.
Les suites sont vraiment très peu douloureuses. En revanche, dans la mesure où le pubis, surtout masculin, est difficile à comprimer en postopératoire, il est le siège d’ecchymoses parfois impressionnante mais sans danger, qui peuvent se prolonger pendant 2 à 3 semaines.
Les risques sont ici quasi inexistants, la reprise de l’activité sexuelle est envisageable dès la troisième semaine et le temps d’inaptitude au travail est de 1 ou 2 jours.

Conclusion

La chirurgie esthétique du pénis est peu ou pas connue du public. Ce n’est pas une chirurgie compliquée techniquement pour un chirurgien entraîné. En revanche, il faut poser les indications et soit savoir refuser une opération, ce qui demande de l’expérience et du doigté, soit accepter l’intervention, ce qui demande deux fois plus d’expérience et de doigté… Le suivi peut également se révéler complexe, aussi l’aide d’un sexologue est-elle souvent bienvenue. Avant de prendre une décision, le patient doit tout savoir, dans ce domaine peut-être encore plus que dans un autre.

Hospitalisation :
Durée intervention :
1h
Pansements :
Arrêt des activités sportives :
Résultat morphologique :
X